AVC, Infarctus, cholestérol, hypertension… ! Que vous soyez un homme ou une femme, évitez ces problèmes cardiaques graves !

Les maladies cardiaques sont en constante augmentation. Elles sont même une des causes majeures de décès dans le monde.

N’attendez pas d’en être affecté pour réagir car il sera peut-être trop tard tant certaines peuvent être grave et frapper soudainement. Fort heureusement, Il existe de nombreux moyens naturels de s’en prémunir.

Lisez cet article avant d’avoir une crise cardiaque, de vous apercevoir que votre taux de cholestérol ers trop élevé ou de constater que vos artères en mauvais état vous exposent à une maladie coronarienne !

Désolé de vous ruiner le moral dès le début de cet article mais la politique de l’autruche n’est pas mon fort ! Commençons donc par des statistiques alarmantes sur le sérieux problème des maladies et des problèmes cardiaques.

Dans l’Union Européenne, les maladies du cœur et de l’appareil circulatoire (notamment les attaques cardiaques et les coronaropathies) sont responsables de 40% des décès. C’est la première cause de maladie et de mortalité en Europe.

Les affections cardio-vasculaires forment un groupe de pathologies comprenant les attaques, les cardites rhumatismales, l’hypertension, les maladies coronariennes, les valvulopathies.

En France, environ 1/3 des décès chez les femmes et un peu plus d’1/4 chez les hommes en meurent chaque année !

Fort heureusement, la pharmacopée naturelle peut nous venir en aide pour prévenir et aider à soigner les problèmes cardiaques : ces fléaux des temps modernes !

De nombreuses raisons de redouter les problèmes cardiaques !

Les cas de maladies cardio-vasculaires sont en constante augmentation à cause d’un certain nombre de raisons liées au mode de vie moderne.

Les principaux facteurs d’apparition et d’aggravation des pathologies cardio-vasculaires et des problèmes cardiaques sont une alimentation déséquilibrée, l’hypertension, le tabagisme et les prédispositions génétiques.

Si ces causes ne sont pas combattues dès maintenant, on prévoit l’augmentation des problèmes cardiaques et, en particulier, une hausse de 50% des cas d’infarctus et d’insuffisances cardiaques d’ici à 25 ans !

Le grand responsable : le cholestérol

Les maladies cardio-vasculaires proviennent essentiellement du dépôt de cholestérol à l’intérieur des artères.

Le vieillissement normal des artères se traduit habituellement par une perte de leur élasticité et se nomme l’artériosclérose.

Lorsque celle-ci s’accompagne de la formation de dépôts lipidiques sur les parois internes des artères, on parle alors d’athérosclérose. Ces plaques blanchâtres s’appellent athérome (du grec athérê : bouillie).

Le cholestérol est le principal responsable de la formation des plaques d’athérome. Il fait partie des graisses transportées régulièrement par le sang.

Au fil des ans, de la même façon que le calcaire bouche les tuyauteries, le cholestérol se dépose et s’amasse sur les parois artérielles internes. En cas d’excès de dépôt, le cholestérol forme des amas qui se chargent progressivement d’un tas de déchets : fibrinogène, cellules sanguines, calcium, plaquettes…. Cette « bouillie » finit par se solidifier pour constituer les plaques d’athérome

Ces plaques ne touchent pas uniquement les vaisseaux du cœur mais aussi toutes les grosses artères du corps. L’athérosclérose est ainsi responsable d’affections et de problèmes cardiaques multiples en fonction des artères touchées.

Si les vaisseaux du cœur sont concernés, cette pathologie peut conduire à l’angine de poitrine ou à l’infarctus du myocarde.

Si les artères des jambes sont atteintes, cela peut provoquer une artérite. Quand les artères du cerveau sont touchées, cette obstruction peut déclencher un accident ischémique (diminution de l’apport sanguin artériel dans un organe) ou un accident vasculaire cérébral.

En fait, le dépôt excessif de cholestérol dans le sang, donc la formation des plaques d’athérome, et par conséquent le déclenchement des maladies cardio-vasculaires sont principalement aggravés par deux facteurs : une alimentation trop riche et l’augmentation du diabète.

Maladies cardio-vasculaires : Aucune classe d’âge n’est épargnée !

L’obésité est le principal fléau à l’origine de l’expansion des maladies cardio-vasculaires et de problèmes cardiaques. Le surpoids est une tendance importée des Etats-Unis, notamment par l’intermédiaire des fast foods, à laquelle s’ajoute l’utilisation abusive des sucres et du sel dans l’industrie agroalimentaire.

D’après l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), en 2020, l’obésité touchera 20% de la population française… contre 9,5% en 2002 ! Malheureusement, ce sont souvent les plus jeunes qui sont concernés.

L’obésité infantile affecte plus de 13% des enfants et adolescents. Le traitement de cette maladie et de ses complications représente 3% des dépenses de la Sécurité Sociale !

Le diabète, aussi impliqué dans le développement des maladies cardio-vasculaires, est en augmentation constante. Il touche près de 3% de la population adulte et constitue en moyenne 8% des dépenses de santé des pays développés ! Rien qu’en France, son traitement coûte 6 milliards d’euros par an !

A ces deux facteurs principaux (l’obésité et le diabète) s’ajoutent le manque d’exercice (ou sédentarité) et le tabagisme actif ou passif.

Encore plus grave, à cause de la mondialisation, ce ne sont plus seulement les plus jeunes, les personnes obèses et les diabétiques qui sont susceptibles de déclencher une maladie cardio-vasculaire. L’ensemble de la population occidentale et mondiale est en danger !

Les maladies cardiovasculaires se propagent dans les pays émergents ou en forte expansion économique. Ainsi, la Chine, l’Inde, le Brésil…, avides de copier le modèle consumériste occidental, importent en même temps nos travers alimentaires !

Le taux d’homocystéine en constante augmentation bouche nos artères !

Notre régime alimentaire, riche en matières grasses et en sucres mais pauvre en fibres, contribue à l’expansion des maladies du cœur et des vaisseaux sanguins, notamment des problèmes circulatoires, des crises cardiaques et des accidents cardio-vasculaires. Bref, notre façon de nous alimenter influe sur l’augmentation et la gravité des problèmes cardiaques

Notre mode de nutrition est devenu progressivement de plus en plus pauvre en nutriments essentiels. De même, les niveaux élevés d’homocystéine et de cholestérol et les manques en vitamines et en minéraux antioxydants de notre organisme sont flagrants.

L’homocystéine est un acide aminé soufré présent dans le sang provenant du catabolisme de la cystathionine ou de la méthionine. Son augmentation trouve souvent son origine dans une carence en acide folique (vitamine B9) ou en cobalamine (vitamine B12).

L’homocystéine est une substance inflammatoire qui joue un rôle certain dans l’apparition et le développement de l’athérosclérose. Une étude clinique* a ainsi prouvé qu’une supplémentation en vitamines B6, B12 ainsi qu’en acide folique chez des patients à haut risque de maladie coronarienne diminuait considérablement le taux d’homocystéine.

Malgré la corrélation certaine et importante entre des taux élevés d’homocystéine et l’athérosclérose, on ignore encore si la présence de cet acide aminé dans le sérum n’est qu’un indicateur de l’athérosclérose ou une cause de celle-ci.

Dans certaines formes d’hyperhomocystéinémie, il s’est avéré que le risque d’accident cardio-vasculaire était augmenté.

De même qu’une supplémentation en vitamines, notamment B, s’est montrée particulièrement efficace pour diminuer le taux d’homocystéine.

Image par marijana1 de Pixabay

Si l’alimentation peut causer l’athérosclérose, elle peut aussi la guérir !

Se conformer aux codes de l’alimentation industrielle augmente le risque de souffrir d’athérosclérose ou de subir les effets parfois mortels d’un des problèmes cardiaques associés (infarctus, artérite, accident vasculaire cérébrale…).

De même, il n’y a aucune fatalité à déclencher un jour une maladie cardio-vasculaire (coronaropathie, hypertension, angine, arythmie (rythme cardiaque irrégulier) ou un anévrisme (dilatation de la paroi artérielle avec formation d’une poche et risque de rupture)…

Ces problèmes cardiaques peuvent, d’ailleurs, être étroitement liées. Ainsi, si un anévrisme est souvent causé par une anomalie (le plus souvent congénitale) de la paroi de l’artère, ce n’est pas une condition suffisante pour causer la rupture de celle-ci. Il faut aussi qu’un athérome se soit formé sur la paroi de l ’artère et que la personne souffre d’hypertension artérielle.

Les à-coups de pression consécutifs représentent de véritables coups de boutoir qui finissent par avoir raison de la paroi artérielle fragilisée ! La rupture d’anévrisme représente 10% des accidents vasculaires cérébraux

Mangez ces aliments pour éviter les problèmes cardiaques !

Il convient de revenir à une certaine simplicité pour changer son régime alimentaire pour prévenir les troubles cardiaques et recouvrer une bonne santé cardiovasculaire, un cœur solide et avoir des artères en bon état.

Modifiez votre alimentation suivant les conseils indiqués ci-dessous et votre cœur et vos artères vous en remercieront. Ainsi, privilégiez :

  • Les céréales comme l’avoine, l’orge, le quinoa, le riz
  • Les légumes frais comme les carottes, les concombres, les épinards, les haricots verts, les poivrons…
  • Les fruits frais comme les abricots, les kiwis, les pommes, les oranges, les poires,
  • Les fruits secs comme les amandes, les noix, les noisettes, les pistaches…
  • Les poissons maigres ou gras (notamment le saumon, le thon, le maquereau, le cabillaud…)

Pour en savoir plus sur l’alimentation anti maladies cardiovasculaires, je ne saurai trop vous conseiller le site du diététicien nutritionniste Nicolas Aubineau et notamment de cliquer sur Alimentation prévention cardiovasculaire qui est riche en recommandations précieuses pour prévenir les problèmes cardiaques.

Ce que vous devez savoir pour vous tenir loin des maladies cardiovasculaires !

Aussi pour prévenir et récupérer plus vite d’un problème cardiaque :

  • Surveillez votre alimentation,
  • Ayez un oeil votre taux de cholestérol,
  • Evitez de prendre du poids,
  • Tenez-vous loin des nourritures trop grasses
  • Pensez à une supplémentation en vitamines B6, B12 et en B9 (acide folique)

A votre bon cœur, msieur’dame !

*  The Heart Outcomes Prevention Evaluation (HOPE). Homocysteine lowering with folic acid and B vitamins in vascular disease. New England Journal of Medecine, 2006. 354 : 1567 – 1577.

 

S’il vous plaît, pensez à eux !

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec toutes les personnes que vous connaissez et que vous aimez car nul n’est à l’abri des problèmes cardiaques en constante augmentation !

 

Les autres articles qui pourraient vous intéresser :

Changez mais restez vous-même !

Philippe Kerforne
Partagez sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire