Avez-vous bon cœur?

Si, après 40 ans, vous pouvez, certes, redouter les maladies cardio-vasculaires, principale cause de décès dans le monde, rassurez-vous cependant car elles ne se déclenchent pas par hasard.

Elles sont la dernière étape d’un lent processus de dégradation physiologique que vous pouvez éviter en prenant certaines précautions.

Vous avez, pour cela, à votre disposition des moyens très simples et naturels. Cela vous demandera aussi une surveillance simple mais régulière de certains facteurs physiologiques mais le jeu en vaut la chandelle !

Dès l’âge de et après 40 ans, la première chose que vous avez à faire pour se protéger de maladies cardiovasculaires et entretenir son cœur est un bilan lipidique pour le cholestérol et une glycémie pour le diabète afin de voir si vos taux sont bons car trop de cholestérol et trop de sucre dans le sang sont des facteurs annonciateurs de maladies du cœur.

Les facteurs les plus à risque

Il existe un certain nombre de facteurs que vous devez surveiller pour prévenir la survenue des maladies cardio-vasculaires, notamment votre alimentation, votre niveau de stress, si vous fumez, votre consommation de sel, votre activité physique…

Si vous ne le faites pas encore, vous devriez faire un bilan le plus possible de tous ces facteurs qui sont les principaux secteurs à surveiller.

Il en existe d’autres mais déjà si vous faites attention à cela, vous éviterez déjà en grande partie les maladies cardio-vasculaires !

Mangez du porc, c’est bon pour le coeur

Hippocrate, le Père de la Médecine, établissait un lien très étroit entre l’alimentation et la santé même si selon certaines sources il n’aurait jamais prononcé la fameuse phrase qu’on lui attribue depuis très longtemps, le fameux « Que Ton Aliment Soit ton Médicament ! »

Pour bien entretenir son cœur, la consommation de certains aliments vous est déconseillée car ils sont reconnus pour aggraver les troubles cardio-vasculaires tandis que d’autres aliments, au contraire, vous permettront de les éviter !

Une glycémie et des taux de cholestérol trop importants interviennent dans le déclenchement des maladies cardio-vasculaires Par conséquent, abstenez-vous de consommer des aliments trop gras et trop sucrés pour bien entretenir votre cœur.

Contrairement à ce qui a longtemps été répandu, la consommation de lipides n’est pas à bannir mais il convient de manger les « bons gras » qui sont comparativement moins toxiques que les sucres mais j’y reviendrai dans un prochain article.

Pour donner un simple exemple, la viande de porc est certes à consommer avec modération mais si elle contient des mauvais gras (les acides gras saturés qu interviennent notamment dans la formation du mauvais cholestérol.

Cependant, le porc contient aussi des bons gras, des acides gras monoinsaturés et polyinsaturés qui font de cette viande un excellent fournisseur d’Omega-3, protecteur du cœur contre les maladies cardiovasculaires. Cette viande peut donc être consommée certes avec modération pour bien entretenir son cœur.

L’addition cardiovasculaire risque d’être salée !

Un autre facteur à risque en dehors du « trop gras » et du « trop sucré » est le « trop salé » qui malheureusement est la troisième branche de ce trident alimentaire fatal s’opposant à la protection contre les maladies cardio-vasculaires !

Les cinq cases à cocher pour entretenir votre coeur

Quand j’ai commencé cet article, j’étais loin de me douter qu’il y avait autant de facteurs qui pouvaient expliquer l’apparition des maladies cardio-vasculaires mais le bon côté de la médaille, c’est que vous pouvez aussi les prévenir en surveillant principalement des secteurs fondamentaux :

  1. votre alimentation,
  2. votre poids,
  3.  votre pratique sportive,
  4. l’arrêt ou au moins la diminution d’habitudes fatales pour votre cœur comme la tabagie (première cause de décès par maladies cardiovasculaires !), le stress,
  5. La surveillance d’indicateurs physiologiques comme votre glycémie pour éviter  diabète, votre taux de cholestérol, votre poids.

Surveillez ces Cinq Points régulièrement et vous saurez ainsi que faire pour entretenir votre cœur et œuvrer à votre façon à la prévention des maladies cardiovasculaires.

Changez mais restez vous-même !

Philippe Kerforne
Partagez sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire