Dès 25 ans, compensez la diminution de votre production naturelle de ce puissant antioxydant !

Dépression ? Manque de motivation ? Coups de fatigue ? En panne d’énergie ? Accès de pessimisme ? Idées noires ?
Attention, vous souffrez peut-être d’une baisse de votre production naturelle de Coenzyme Q10 ! Ce ne serait pas étonnant car sa synthèse par votre corps décline dès l’âge de 25 ans ! La solution : mangez des aliments stimulant sa production naturelle et/ou prenez-la sous forme de complément alimentaire !

La Coenzyme Q10 est un puissant antioxydant considéré comme fondamental pour vivre longtemps, en bonne santé et jouir d’une bonne santé cardio-vasculaire.

La Coenzyme Q10 est aussi connue sous plusieurs autres noms : l’ubiquinone, CoQ10, l’ubiquinol 10, l’ubidécarénone ou la mitoquinone.

Vous pouvez l’utiliser sous forme de supplément alimentaire car ce n’est pas un médicament mais une molécule naturelle.

En effet, elle est produite naturellement par l’organisme à condition de consommer certains aliments dont vous trouverez la liste ci-dessous.

La CoQ10 a été identifié et isolé pour la première fois à Liverpool en Grande-Bretagne par le Pr R.A Morton en 1955. Il la détecta dans de la graisse de bœuf et lui donne le nom d’ubiquinone.

En 1957, à son tour, un autre scientifique, Frederick Crane, de l’université du Wisconsin (USA), isola la Coenzyme Q10 aux Etats-Unis dans de les mitochondries d’un cœur de bœuf.

Ce sont néanmoins des chercheurs japonais qui en ont découvert les propriétés thérapeutiques dans les années 60. Ils remarquèrent que les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque congestive en présentaient de faibles taux.

Image par mohamed Hassan de Pixabay

La CoQ10 reconnue scientifiquement pour ses bénéfices sur la santé cardiaque

Depuis 1974, date à laquelle La CoQ10 a été homologué pour le traitement de l’insuffisance cardiaque congestive au Japon, des millions de personnes en consomment quotidiennement dans ce pays.

Avec le temps, son usage s’est étendu à l’Europe, aux Etats-Unis, à la Russie et à Israël. Depuis plusieurs années, dans de nombreux pays européens, les protocoles de la médecine intègrent l’utilisation du CoQ10 pour traiter l’insuffisance cardiaque ainsi que de nombreux troubles cardiovasculaires et problèmes cardiaques.

De même, dans les années 60, on a découvert que des patients atteints de divers cancers (sein, poumon, prostate, pancréas, côlon…) avaient des taux de CoQ10 très faibles. Ainsi, depuis ce temps, les suppléments de CoQ10 sont largement utilisés par des personnes atteintes de cancer ou susceptibles d’en développer une forme ou une autre.

Aux USA, la Food and Drug Administration (FDA) a accordé au CoQ10 le statut de médicament orphelin* pour le traitement de l’encéphalomyopathie mitochondriale (troubles neuromusculaires rares associés à un dysfonctionnement des mitochondries) et à la maladie de Huntington. D’ailleurs, aux Etats-Unis, la Coenzyme Q10 est en vente libre.

Un antioxydant très puissant produit par le corps contre le stress oxydatif

La Co-enzyme Q10 est très proche de la vitamine K par sa structure chimique. Sa première qualité est d’être un antioxydant puissant protégeant l’organisme contre les méfaits des radicaux libres ou stress oxydatif.

Sa deuxième qualité est que la CoQ10 est une molécule liposoluble (soluble dans les graisses). On la trouve principalement dans les mitochondries des cellules et les membranes cellulaires où elle sert à les stabiliser.

Sa troisième qualité est d’activer la production énergétique cellulaire, d’où sa présence dans les mitochondries qui sont de véritables petites centrales fournissant leur énergie à nos cellules !

En fait, la Coenzyme Q10 est indispensable à tous les processus physiologiques nécessitant une dépense énergétique.

On le trouve d’ailleurs dans tout l’organisme, entre autres dans les muqueuses des gencives et de l’estomac, dans le foie, la prostate, les reins ainsi que dans le cœur. De même, La CoQ10 est présent dans tous les organes du système immunitaire (moelle osseuse, thymus, rate, ganglions, amygdales et amas de cellules lymphoïdes).

En réalité, la Coenzyme Q10 se retrouve quasiment impliquée dans tous les mécanismes essentiels à notre existence ! D’où en particulier son autre nom d’ubiquinone (du mot ubiquité signifiant omniprésence).

Comment augmenter naturellement votre taux de CoQ10 !

La CoQ10 n’est pas considérée comme un nutriment essentiel car l’organisme est capable de le synthétiser en fonction de ses besoins.

La Coenzyme Q10 est produite par notre corps par la synthèse combinée de tyrosinea, de vitamines B, d’acétylcoenzyme Ab , de sels minéraux et d’oligoéléments.

L’alimentation en apporte, principalement par les organes d’animaux (en particulier les abats), mais aussi dans les céréales complètes, les sardines, les épinards, les huiles végétales, les noix, les noisettes, les légumineuses, les algues…

Les principaux aliments considérés comme les plus stimulants de la synthèse naturelle de Coenzyme Q10 sont surtout le saumon, le poulet, la cacahouète, le brocoli, le jus de fraise, le jus d’orange, les épinards et le tofu suivant le site Améliore ta Santé. Vous en saurez plus en cliquant sur Coenzyme Q10 : 7 aliments pour une peau jeune.

Image par melancholiaphotography de Pixabay

La production naturelle de CoQ10 diminue dès l’âge de 25 ans !

Cependant, avec l’âge cette production diminue et il est nécessaire de faire appel à une supplémentation en CoQ10. Sa synthèse naturelle se réduit dès l’âge de 25 ans et n’est plus que de 60% à 80 ans.

De même, les personnes souffrant de certaines affections (cancer, hypertension artérielle, infections microbiennes ou virales, maladies musculaires ou neuromusculaires, troubles cardiaques ou cardio-vasculaires…) en produisent beaucoup moins !

Même si les aliments cités ci-dessus favorisent la synthèse de la Coenzyme Q10, ils en contiennent en quantités trop infimes pour compenser la diminution progressive rapide de production naturelle causée par le vieillissement.

La supplémentation en COQ10 devient indispensable avec l’âge. Vous en trouverez dans les magasins bio, en parapharmacie. Sinon, vous pouvez en acheter en ligne. Ne le faites que sur des sites sérieux à la réputation établie.

Attention à ces médicaments qui peuvent réduire votre taux de CoQ10 !

Certains médicaments peuvent aussi causer la diminution du CoQ10 dans l’organisme ; en particulier les bêtabloquants (utilisés contre l’hypertension, l’infarctus du myocarde, la tachycardie…), les hypotenseurs, les antidépresseurs tricycliques, les antipsychotiques, les statines prescrites pour réduire le cholestérol…

D’ailleurs, à cause de leur effet bloquant la production naturelle de Coenzyme Q10, en Europe et au Japon : la Coenzyme Q10 est souvent prescrite en association avec des bêtabloquants ou des statines afin d’éviter toute carence.

Finalement, pourquoi prendre de la Coenzyme Q10 ?

La prise de Coenzyme Q10 est d’autant plus recommandée que, comme le rappelle Thierry Souccar, nutritionniste, dans son excellent article La Coenzyme Q10, Qu’est-Ce Que C’est ? : la Co Q10 aurait une action 10 fois plus puissante que celle de la vitamine E.

Celle-ci est pourtant considérée scientifiquement comme une vitamine importante pour renforcer le système immunitaire, contrer les maladies cardiovasculaires, combattre le vieillissement. C’est aussi une des vitamines, par excellence, de protection et de rajeunissement de la peau.

Attention, les compléments alimentaires ne sont pas des remèdes miracles qui résolvent vos problèmes d’un coup de baguette magique.

Il faut les prendre en général sur une certaine période pour en ressentir les effets. En effet, on les ingère, à petites doses, de préférence quotidiennement.

Comme pour la plupart des compléments alimentaires, la Coenzyme Q10 doit être prise au moins pendant un mois, en général deux ou trois mois, pour en ressentir les bénéfices qui sont immenses.

Vous ne regretterez pas cette cure car la prise supplémentaire de Co Q10 vous permettra de retrouver un grand dynamisme, d’avoir plus d’énergie pour pratiquez vos activités quotidiennes, de performer au travail, de posséder plus de tonus et de vitalité pour pratiquer votre sport ou vos activités physiques préférés.

De même, votre peau vous en remerciera car la prise de Coenzyme Q10 a des effets bénéfiques sur celle en la rajeunissant, d’où sa présence dans de nombreuses crèmes anti-âge !

* Médicament orphelin : selon la définition de l’Agence européenne pour l’évaluation des médicaments, les médicaments orphelins sont utilisés pour le diagnostic, la prévention ou le traitement des maladies rares, très graves ou présentant une menace létale. Une maladie est considérée comme rare lorsqu’elle ne concerne pas plus de cinq cas pour dix mille personnes dans l’Union européenne.

a. La tyrosine est un acide aminé (composant des protéines) non essentiel, c’est-à-dire qu’il peut être synthétisé par l’organisme
b. L’acétylcoenzyme A est produit par la glycolyse (dissociation de la molécule de glucose) anaérobie (en absence d’oxygène) qui se transforme ensuite en gaz carbonique par oxydation (résultat de combinaison avec un ou plusieurs atomes d’oxygène). L’acétyl-CoA (écriture abrégée) est indispensable au métabolisme des glucides, des protéines et des lipides.

Principales maladies nécessitant de la Coenzyme Q10

  • L’insuffisance cardiaque congestive : de nombreux essais cliniques ont prouvé l’innocuité et l’efficacité d’un traitement de cette affection incluant La CoQ10 comme adjuvant aux traitements médicaux habituels1-6. L’administration quotidienne de CoQ10 améliorerait la qualité de vie des patients tout en réduisant l’utilisation des médications chimiques.
  • L’hypertension artérielle : Plusieurs essais cliniques dont trois en double aveugle avec placebo ont démontré que l’administration deux fois par jour de CoQ10 permettait de faire baisser la tension artérielle tout en diminuant le dosage de la prescription hypotensive habituelle7-12.
  • Le diabète : La CoQ10 a révélé un effet hypoglycémiant à long terme sur des patients souffrant de diabète de type 28 ainsi que sur la résistance à l’insuline de sujets atteints d’hypertension10.
  • Divers troubles cardiaques : Certains essais cliniques ont prouvé que La CoQ10 préviendrait l’apparition et les récidives de l’athérosclérose chez des malades ayant été victimes d’infarctus du myocarde13-15. La CoQ10 serait aussi d’un grand secours dans les cas de cardiomyopathie bien que des études doivent être menées dans ce cas pour confirmer ces premiers résultats.
  • Optimisation des capacités physiques : On prête au CoQ10 un effet ergogénique. C’est-à-dire la faculté d’augmenter les capacités cardio-vasculaires et musculaires. On a ainsi constaté une amélioration des performances physiques chez des malades souffrant d’insuffisance respiratoire chronique à qui on avait administré du CoQ1016. Une supplémentation en CoQ10 augmente aussi sa concentration dans le cœur et le sang17-18. Enfin un test sur 25 skieurs de fond a montré que leurs performances physiques étaient augmentées19.
  • Influence dans le traitement du cancer : Même si les résultats n’ont pas été complètement concluants, des essais cliniques ont démontré que l’administration de CoQ10 pouvait être efficace pour contrebalancer les conséquences néfastes de la chimiothérapie20. On rapporte aussi des exemples de rémission ou de stabilisation de cancers suite à l’ajout de CoQ10 à des traitements médicaux chimiques21-24.

Notes Les Preuves scientifiques de l’efficacité de la Coenzyme Q10

  1. Tran MT, Mitchell TM, et al. Pharmacotherapy. 2001 Jul;21(7):797-806.
  2. Munkholm H, Hansen HH, Rasmussen K. Coenzyme Q10 treatment in serious heart failure.Biofactors.1999;9(2-4):285-9.
  3. Soja AM, Mortensen SA. [Treatment of chronic cardiac insufficiency with coenzyme Q10, results of meta-analysis in controlled clinical trials]. [Article en danois, résumé en anglais]. Ugeskr Laeger. 1997 Dec 1;159(49):7302-8.
  4. Baggio E, Gandini R, et al. Italian multicenter study on the safety and efficacy of coenzyme Q10 as adjunctive therapy in heart failure. CoQ10 Drug Surveillance Investigators.Mol Aspects Med. 1994;15 Suppl:s287-94.
  5. Morisco C, Trimarco B, Condorelli M. Effect of coenzyme Q10 therapy in patients with congestive heart failure: a long-term multicenter randomized study.Clin Investig. 1993;71(8 Suppl):S134-6.
  6. Berman M, Erman A, et al. Coenzyme Q10 in patients with end-stage heart failure awaiting cardiac transplantation: a randomized, placebo-controlled study. Clin Cardiol. 2004 May;27(5):295-9.
  7. Rosenfeldt F, Hilton D, et al. Systematic review of effect of coenzyme Q10 in physical exercise, hypertension and heart failure. Biofactors. 2003;18(1-4):91-100. Review.
  8. Hodgson JM, Watts GF, et al. Coenzyme Q10 improves blood pressure and glycaemic control: a controlled trial in subjects with type 2 diabetes.Eur J Clin Nutr. 2002 Nov;56(11):1137-42.
  9. Burke BE, Neuenschwander R, Olson RD. Randomized, double-blind, placebo-controlled trial of coenzyme Q10 in isolated systolic hypertension.South Med J. 2001 Nov;94(11):1112-.
  10. Singh RB, Niaz MA, et al. Effect of hydrosoluble coenzyme Q10 on blood pressures and insulin resistance in hypertensive patients with coronary artery disease. J Hum Hypertens. 1999 Mar;13(3):203-8.
  11. Langsjoen P, Langsjoen P, et al. Treatment of essential hypertension with coenzyme Q10.Mol Aspects Med. 1994;15 Suppl:S265-72.
  12. Langsjoen H, Langsjoen P, et al. Usefulness of coenzyme Q10 in clinical cardiology: a long-term study.Mol Aspects Med. 1994;15 Suppl:s165-75.
  13. Singh RB, Neki NS, et al. Effect of coenzyme Q10 on risk of atherosclerosis in patients with recent myocardial infarction.Mol Cell Biochem. 2003 Apr;246(1-2):75-82.
  14. Singh RB, Wander GS, et al. Randomized, double-blind placebo-controlled trial of coenzyme Q10 in patients with acute myocardial infarction.Cardiovasc Drugs Ther. 1998 Sep;12(4):347-53.
  15. Kuklinski B, Weissenbacher E, Fahnrich A. Coenzyme Q10 and antioxidants in acute myocardial infarction.Mol Aspects Med. 1994;15 Suppl:s143-7.
  16. Fujimoto S, Kurihara N, et al. Effects of coenzyme Q10 administration on pulmonary function and exercise performance in patients with chronic lung diseases.Clin Investig. 1993;71(8 Suppl):S162-6.
  17. Wolters M, Hahn A. Plasma ubiquinone status and response to six-month supplementation combined with multivitamins in healthy elderly women–results of a randomized, double-blind, placebo-controlled study.Int J Vitam Nutr Res. 2003 May;73(3):207-14.
  18. Zita C, Overvad K, et al. Serum coenzyme Q10 concentrations in healthy men supplemented with 30 mg or 100 mg coenzyme Q10 for two months in a randomised controlled study.Biofactors. 2003;18(1-4):185-93.
  19. Ylikoski T, Piirainen J, et al. The effect of coenzyme Q10 on the exercise performance of cross-country skiers.Mol Aspects Med. 1997;18 Suppl:S283-90.
  20. Roffe L, Schmidt K, Ernst E. Efficacy of coenzyme Q10 for improved tolerability of cancer treatments: a systematic review. J Clin Oncol. 2004 Nov 1;22(21):4418-24. Review.
  21. Folkers K, Brown R, et al. Survival of cancer patients on therapy with coenzyme Q10.Biochem Biophys Res Commun. 1993 Apr 15;192(1):241-5.
  22. Lockwood K, Moesgaard S, et al. Apparent partial remission of breast cancer in ‘high risk’ patients supplemented with nutritional antioxidants, essential fatty acids and coenzyme Q10.Mol Aspects Med. 1994;15 Suppl:s231-40.
  23. Lockwood K, Moesgaard S, et al. Progress on therapy of breast cancer with vitamin Q10 and the regression of metastases.Biochem Biophys Res Commun. 1995 Jul 6;212(1):172-7.
  24. National Cancer Institute. Coenzyme Q10 (PDQ®).US National Institutes of Health
Partagez sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire