En finir avec cinq idées reçues sur l’hypnose

La pratique de l’hypnose et, en ce qui nous concerne, l’initiation gratuite à celle de l’autohypnose que je vous transmettrai, ne demande aucune capacité extrasensorielle innée mais un apprentissage régulier de techniques infaillibles de déclenchement de l’état hypnotique.

Mettez-vous cette vérité dans la tête et vous aurez déjà enlevé de votre esprit une idée reçue concernant cette discipline de développement personnel au potentiel extraordinaire.

L’efficacité de l’hypnose a, en effet, été prouvée par de nombreuses études scientifiques et attestée à de nombreuses reprises avec succès !

Prenez connaissance, à présent, de cinq idées reçues sur l’hypnose et l’autohypnose et plongez, un peu plus en profondeur, dans la connaissance de cette pratique très efficace pour résoudre, par vous-même, la plupart de vos problèmes de façon rapide et définitive !

Première idée reçue : Il faut avoir un don pour devenir hypnotiseur.

Pas du tout ! Nul besoin de posséder un don de naissance ou une aptitude particulière pour pratiquer l’autohypnose afin d’en récolter les fruits physiques et psychiques pour en nourrir votre corps et votre esprit !

L’hypnose est, avant tout, une pratique de développement personnel qui demande du travail et de la pratique.

Même si vous n’en avez aucune connaissance actuelle, vous êtes capable de la maîtriser à condition de développer certaines qualités de base comme la volonté, la rigueur, la constance dans l’effort mais, surtout, d’avoir une grande motivation. Les séances requièrent beaucoup d’énergie vitale. Toutes qualités qu’une initiation à l’autohypnose peut, d’ailleurs, vous apprendre à créer ou à renforcer !

Il faut aussi avoir une bonne élocution et être capable d’assimiler un certain nombre de techniques jusqu’à leur parfaite connaissance.

Ne pratiquez jamais une technique d’hypnose ou d’autohypnose si vous n’en connaissez pas parfaitement les tenants et les aboutissants.

Prenez le temps de maîtriser chaque étape d’une technique puis leur enchaînement afin de profiter de tout son potentiel de développement personnel et de ses capacités thérapeutiques et psychologiques.

Deuxième idée reçue : L’hypnotiseur doit être dominateur, autoritaire et cultiver une apparence mystérieuse.

Encore une idée fausse !

Il est vrai que l’hypnotiseur doit avoir une certaine attitude face à un sujet mais c’est vrai pour toute profession. Imagine-t-on un médecin consulter dans une tenue débraillée, avec fébrilité et une barbe de dix jours !

Les hypnotiseurs se doivent, aussi, de correspondre, par leur apparence, à l’idée qu’on se fait d’eux pour augmenter l’efficacité de leurs suggestions.

Cependant, avoir cette image caricaturale transformerait une séance d’hypnose en un rapport de force et une lutte entre deux personnes, entre un dominant et un dominé.

Fort heureusement l’hypnose n’est pas une tentative pour prendre le pouvoir sur un autre esprit mais le résultat d’une collaboration entre deux êtres humains. Le rapport de force existe simplement dans le cas des séances d’hypnose de spectacle où l’hypnotiseur doit imposer sa volonté sur l’hypnotisé(e) pour réussir sa démonstration et son show !

Néanmoins, devenir hypnotiseur demande de développer certaines capacités qui réclament, il est vrai, beaucoup d’énergie, de volonté et une de grande force de conviction. Ce qui donne souvent aux hypnotiseurs un aspect plus volontaire que la moyenne des individus.

Mais n’est-ce pas l’attitude que doivent adopter, de façon générale, tous les gens décidés à atteindre leurs objectifs et ceux qui réussissent vraiment dans la vie et atteignent tous leurs buts et leurs objectifs.

Troisième idée reçue : L’hypnose est une forme de sommeil.

Le terme « hypnose » vient effectivement du mot grec hypnos qui veut dire « sommeil » mais, en fait, ce sont deux états différents.

La transe hypnotique est un état intermédiaire entre la veille et le sommeil. On peut la qualifier de niveau sophro-liminal ou état sophronique de la conscience qui, comme nous le verrons, comporte plusieurs degrés. Un sujet hypnotisé ne dort pas. En hypnose légère, par exemple, il peut, en effet, entendre l’hypnotiseur, parler, bouger, penser…

Par abus de langage et souci de simplification, on parle de sommeil hypnotique et on emploie les mots : sommeil, réveil, dormir… pour faciliter l’induction hypnotique du sujet, c’est-à-dire pour le plonger dans un état de conscience favorable à la transmission de suggestions à son inconscient.

Il est vrai que les hypnotiseurs de foire mais aussi, parfois, les hypnothérapeutes emploient la fameuse phrase « Dormez, je le veux ! » pour plonger un sujet dans un état hypnotique. Ce qui entretient la confusion entre transe hypnotique et sommeil.

Ne vous laissez pas impressionner par le terme « transe » souvent employé dans les pratiques magiques ou ésotériques car celui-ci fait penser à une possession démoniaque ou autre du sujet.

Ici, le terme de « transe » indique simplement un état de conscience différent de notre état de conscience ordinaire et non une quelconque possession par un esprit ou une supposée prise de contrôle physique et/ou psychique par une entité maléfique !

« Dormez, je le veux ! » est simplement un raccourci pratique, une injonction orale très évocatrice et, simplement, une façon impérative de provoquer la transe hypnotique avec une phrase courte et parlante !

La meilleure preuve que le sujet ne dort pas est, comme l’a souligné le Dr Jeannot Hoareau (L’hypnothérapie chez Robert Laffont) que les électroencéphalogrammes effectués sur des patients endormis et hypnotisés sont très différents les uns des autres.

Il est vrai, néanmoins, qu’une séance d’hypnose peut conduire à l’endormissement du sujet… mais simplement si celui-ci était fatigué ou très stressé avant la séance d’hypnose !

Quatrième idée reçue : L’état hypnotique est un niveau de conscience très superficiel.

Pas du tout. Le changement d’état de conscience provoqué par l’hypnose est très profond. La transe hypnotique est un niveau psychique très élevé qui génère des ondes cérébrales très différentes de celles que vous émettez dans votre état de conscience ordinaire au quotidien.

La transe hypnotique permet de passer le barrage de l’esprit conscient pour s’adresse directement à l’inconscient où se tapissent les conditionnements qui vous gâchent la vie.

La transe hypnotique, elle seule, peut amener une profonde modification des concepts résidant dans votre inconscient et entraîner des changements de comportement et de mentalité positifs très importants et durables.

Cinquième idée reçue : L’hypnose est un phénomène extérieur et un état de conscience artificiel créé par l’hypnotiseur.

C’est une idée très répandue mais… encore une idée fausse !

L’hypnose n’est par un niveau de conscience artificiel induit par l’opérateur mais bien un des multiples états de conscience latents et existants en chacun de nous et provoqué par l’hypnotiseur.

L’état hypnotique est simplement « ramené » à la surface par l’hypnotiseur qui ne fait que favoriser son apparition. En fait, la technique utilisée et la relation qui s’est établie entre les deux individus en présence sont les déclencheurs de la transe hypnotique.

Il semblerait, même, que l’hypnose soit un niveau de conscience supérieur à celui de l’état de veille car il permet d’aller plus profondément en nous-même. Cette transe hypnotique est une perche psychique permettant de franchir la barrière de l’inconscient pour avoir accès à nos possibilités cachées et éliminer les conditionnements nocifs qui s’y cachent.

Pour vous aider :


Présentation audio de ce livre

Changez mais restez vous-même !

Philippe Kerforne
Partagez sur les réseaux sociaux :

Laisser un commentaire